Accueil Bien-être et lifestyle Assurer son bébé : comment faire ?

Assurer son bébé : comment faire ?

Date

Au moment de préparer la venue d’un enfant dans une famille, il y a plusieurs démarches et formalités à remplir. L’une des plus importantes consiste à s’occuper de l’assurance de celui-ci, car comme n’importe quel être humain, un bébé a besoin de soins médicaux.

Comment assurer son bébé ?

Dès la naissance d’un bébé, les choses évoluent très vite, au point où certains parents se sentent parfois dépassés. En effet, au bout de quelques semaines déjà il faut commencer les visites chez le pédiatre. Ces visites peuvent conduire à des dépenses en tout genre liées à la santé de l’enfant. Il s’agit généralement de :

  • Les examens sanguins
  • Les rendez-vous chez un spécialiste
  • L’achat de médicaments ou de vitamines, etc.

Tout ceci peut rapidement vous mettre sur la paille, surtout lorsqu’on y ajoute les dépenses liées à l’aménagement de la chambre de bébé, à l’achat de vêtements et d’accessoires en tout genre pour équiper sa chambre, etc. C’est pour cette raison que vous devez entamer au plus vite les démarches pour assurer votre bébé après sa naissance.

Pour ce faire, il faudra vous rendre auprès de l’assurance maladie, dans le but de rattacher le nouveau-né à la carte de son père ou de sa mère. Vous devrez remplir un formulaire appelé « demande de rattachement d’un enfant ». Une fois le formulaire rempli, vous pourrez le retourner à l’assurance maladie, en y ajoutant :

  • Une photocopie du livret de famille à jour
  • Ou alors l’extrait d’acte de naissance de l’enfant.

Après les démarches visant à assurer son bébé auprès de l’assurance maladie, le couple peut aussi essayer d’obtenir d’autres aides financières. Il s’agit notamment de la prime de naissance de la CAF, qui s’élève à 941,32 euros par enfant.

Mis à part cette prime, les parents doivent aussi souscrire à une mutuelle santé pour leur bébé. Cette mutuelle donne droit à plusieurs avantages et permet surtout d’obtenir à la naissance de l’enfant, une prime de naissance ou un forfait naissance de montant variable. Ce montant peut aller de 50 euros à plus de 1000 euros, et dans tous les cas, il représente une aide non négligeable.

Comment assurer son bébé ?
Source : shutterstock.com

Quelle mutuelle pour bébé ?

Si comme de nombreux jeunes parents vous vous sentez dépassé par les dépenses liées à l’arrivée de votre bébé, sachez que cela n’a rien de surprenant. Très souvent, lorsqu’il s’agit d’une première expérience, les parents ont tendance à minimiser le coût des soins médicaux d’un bébé. Ensuite, face aux dépenses qui s’accumulent, il est facile de se laisser envahir par le stress et l’anxiété.

Vous voulez éviter d’en arriver là ? Alors la seule solution est de vous y prendre assez tôt pour assurer votre bébé. En plus du rattachement à votre carte d’assurance maladie classique, il faudra aussi souscrire à une mutuelle santé complémentaire. À ce niveau, vous aurez deux options présentant chacune des avantages et des inconvénients.

La première option est celle qui consiste à rattacher le nouveau-né à votre mutuelle, à travers une extension de couverture. Cette solution est peu coûteuse, mais malheureusement, les garanties d’une telle mutuelle ne sont pas toujours adaptées aux besoins d’un bébé. Dans ces conditions, il peut arriver que certains soins spécifiques dont le bébé aura besoin ne soient pris en charge que partiellement ou pas du tout par la mutuelle.

La deuxième option est celle qui consiste à souscrire à un nouveau contrat de mutuelle spécifique aux bébés. Cette solution vous permettra d’offrir une couverture optimale au nouveau-né, en choisissant des garanties adaptées à ses besoins telles que : l’ophtalmologie, l’orthodontie, les vaccinations, etc. Bien qu’étant plus coûteuse, cette option vous permet de profiter d’un niveau de remboursement plus élevé et sera par conséquent plus avantageuse.

Quelle mutuelle pour bébé ?
Source : shutterstock.com

Quand déclarer son bébé à la mutuelle ?

Tout d’abord, il faut savoir que dès l’annonce de la grossesse, la femme doit le déclarer à son assurance et aussi à sa mutuelle. C’est à cette condition qu’elle pourra bénéficier des meilleurs taux de remboursement pour les frais liés à la grossesse et à l’accouchement. Elle doit faire cette déclaration au plus tard à 14 semaines de grossesse, pour avoir la chance de bénéficier de la prime de naissance.

Si malheureusement il est trop tard pour cette prime, vous disposez quand même d’un délai allant jusqu’à plusieurs jours après la naissance de l’enfant pour le déclarer à votre mutuelle. Autrement, vous serez contraint d’assumer seul toutes les dépenses liées à ses soins et aux médicaments éventuels prescrits par le pédiatre. Alors ne perdez pas de temps, car les soins médicaux pour un bébé coûtent plutôt cher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici