Accueil Pyschomotricité enfant C'est quoi la psychomotricité relationnelle ?

C’est quoi la psychomotricité relationnelle ?

Date

Le monde dans lequel nous vivons est tout sauf simple, et biens heureux sont celles et ceux qui prennent la complexité de la vie avec simplicité. Pour les plus jeunes comme pour les adultes, la vie peut être vécue comme une souffrance quotidienne quand ils rencontrent des difficultés à s’adapter, évoluer avec les autres, et finalement : se connaître soi-même. C’est la qu’entre en jeu la psychomotricité relationnelle…

Qu’est-ce que la psychomotricité relationnelle ?

Encore peu connue du grand public, la psychomotricité relationnelle est une pratique qui consiste à aider l’enfant ou l’adulte à se construire lui-même et améliorer son rapport aux autres à travers des activités. Ce concept est historiquement récent, il a été développé par le psychiatre allemand Wilhelm Griesinger au 19ème siècle (1843 pour être plus précis), puis popularisé en France par le psychiatre Ernest Dupré au 20ème siècle, puis Bernard Aucouturier de nos jours. Mais ce n’est qu’en 1988 que la psychomotricité relationnelle sera reconnue par l’Etat français en tant que profession paramédicale. Enfin, dans l’ouvrage “La psychomotricité relationnelle” dirigé par Anne Gatecel, la psychomotricienne et psychosomaticienne Monique Dejardin explique le lien qu’il peut y avoir entre la psychomotricité relationnelle et d’autres pratiques et les pathologies psychosomatiques.

Dans quels cas peut-on recourir à la psychomotricité relationnelle ?

Bien que cette discipline ait été popularisée via des interventions auprès des plus jeunes, vous pouvez avoir recours à la psychomotricité relationnelle à toutes les étapes de votre vie pour des objectifs différents.

Psychomotricité relationnelle de la naissance jusqu’à 3 ans

Jusqu’à l’entrée à l’école d’un enfant, la psychomotricité relationnelle peut être utilisée pour détecter des signes de l’autisme, notamment en observant comment le bébé évolue à travers des actions simples comme le fait de s’assoir ou de jouer.

Psychomotricité relationnelle de l’enfance à l’adolescence

C’est le plus souvent lors des premières années à l’école maternelle que les parents ont recours à un psychomotricien. Vous pourrez voir des premiers signes de recours à la psychomotricité relationnelle par des retards dans les dessins et l’écriture par rapport aux enfants du même âge, de fortes difficultés à communiquer avec ses parents ou les autres adultes et enfants, et à exprimer sa pensée. A l’adolescence, les troubles comportementaux pouvant provoquer de l’agressivité ou un rejet systématique des règles peuvent être des signes de recours à la psychomotricité relationnelle. De nombreux psychomotriciens exercent en priorité auprès des enfants et des adolescents, car comme le souligne notamment la psychomotricienne Lambertine Rossius, nos premières années d’existence sont structurantes pour le restant de nos jours, à tel point que comme le disait Jean Ferrat dans sa chanson : “nul ne guérit de son enfance”.

Psychomotricité relationnelle chez l’adulte

Chez un adulte, la psychomotricité relationnelle intervient différemment et peut être une excellente option lorsqu’une personne a connu un bouleversement corporel important, un accident grave ou un évènement difficile comme la perte d’un proche par exemple. Le psychomotricien va alors travailler avec l’adulte pour qu’il se réapproprie son corps (après une perte ou une prise de poids par exemple) ou qu’il garde une certaine estime de lui-même.

Plus généralement, il faut considérer que la psychomotricité relationnelle est avant tout un outil social et une invitation à exprimer notre liberté individuelle, permettant de développer la confiance en soi par le jeu dans un espace aménagé à cette occasion.

Comment et où trouver un psychomotricien relationnel professionnel ?

La France compte aujourd’hui plus de 12 000 psychomotriciens professionnels. Ils exercent librement dans tant que psychomotriciens libéraux, mais on peut retrouver également un psychomotricien relationnel dans une crèche, une école, une maison de retraite, ou encore un hôpital. Vous pourrez retrouver auprès de l’Association Française des Psychomotriciens ou de la SNUP (Syndicat National d’Union des Psychomotriciens) un annuaire non-exhaustif des psychomotriciens qui exercent en France, bien que dans la plupart des cas il convient d’en parler autour de soi, comme à votre médecin, un pédiatre, ou à l’école de votre enfant. Par exemple, il n’est pas rare aujourd’hui qu’une maîtresse d’école ait une ou plusieurs psychomotriciens dans ses connaissances, ce qui aura d’ailleurs l’avantage de faciliter la scolarité de l’enfant.

Comment se déroule une séance de psychomotricité relationnelle ?

Lors des premières séances, les psychomotriciens relationnels vont généralement avoir recours à un bilan psychomoteur. Ce bilan a pour objectif d’identifier les difficultés rencontrées par le patient afin de lui faire bénéficier d’un suivi complètement personnalisé. Par exemple, un enfant peut rencontrer des difficultés à assumer son corps : un psychomotricien peut alors proposer des exercices en séance mais aussi proposer aux parents d’inscrire leur enfant à une activité comme de la danse. Ceci étant dit, les activités pratiquées lors des séances avec un psychomotricien sont différentes en fonction du patient et doivent découler du bilan psychomoteur préalablement établi, il est donc difficile de décrire une liste exhaustive d’exemples d’activités à pratiquer en séance.

On peut néanmoins dire que les activités de psychomotricité relationnelle sont basées sur le principe de “dialogue tonico-émotionnel”. Ce principe, décrit par le psychanalyste et neuropsychiatre Julian de Ajuriaguerra, établit des liens entre nos émotions et notre tonus musculaire, favorisant la communication avec le corps.

Comment sont remboursées les séances de psychomotricité relationnelle ?

Bien que les séances auprès d’un psychomotricien ne soient malheureusement pas remboursées par la Sécurité Sociale, certaines mutuelles remboursent tout ou partiellement certaines séances. Renseignez-vous bien auprès de votre mutuelle, il est probable que les premières séances vous soient remboursées selon votre contrat.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cet article. Il met en valeur une facette importante de la psychomotricité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici