Accueil Pyschomotricité enfant La dyspraxie : un trouble de la coordination

La dyspraxie : un trouble de la coordination

Date

La dyspraxie est un trouble de la coordination motrice, qui se manifeste de plusieurs façons. Il touche généralement les enfants en pleine croissance, et peut gravement nuire à leur développement dans tous les domaines. Voilà pourquoi il est important de s’y intéresser, pour savoir reconnaitre ses différents symptômes et avoir les bons gestes lorsqu’un enfant est atteint. Alors lisez simplement la suite, pour en apprendre le maximum sur ce trouble qu’est la dyspraxie.

Qu’est-ce que la dyspraxie ?

La dyspraxie est une pathologie grave qui peut compromettre la conception, la réalisation, ou bien encore la programmation des gestes appris. Il s’agit en réalité d’une altération de la capacité que peut avoir une personne à exécuter des mouvements déterminés de manière automatique. C’est-à-dire que malgré l’absence de paralysie ou de parésie des muscles qui interviennent normalement dans le processus, la personne concernée n’arrive pas à exécuter certains mouvements.

On comprend donc que les muscles ne sont pas en cause ici, mais qu’il s’agit d’un tout autre problème. Ce sont en fait les fonctions du cerveau qui se rapportent à l’action à effectuer qui sont atteintes. Par conséquent, la qualité du geste est altérée, tant dans sa précision, que dans sa rapidité et dans son organisation.

La dyspraxie se manifeste généralement par des troubles de la programmation des gestes complexes et de la planification. En d’autres termes, il s’agit d’une difficulté à automatiser certains gestes en particulier ou certaines séquences de mouvements. Mais la plupart du temps, les gestes réflexes sont préservés. N’empêche que cette maladie peut gravement nuire au développement de l’enfant en pleine croissance. C’est un véritable handicap, même s’il est invisible chez les personnes atteintes.

Qu'est-ce que la dyspraxie ?

Quels sont les symptômes de la dyspraxie ?

La dyspraxie est une maladie qui touche beaucoup plus la psychomotricité chez les enfants. Comme toute autre maladie, elle se manifeste par différents symptômes. Ceux-ci peuvent être plus ou moins importants et marqués, en fonction de la personne atteinte et de la gravité du mal. Ainsi, voici quelques symptômes les plus fréquents de la dyspraxie chez les enfants :

  • Maladresse répétée
  • Fatigue importante en rapport avec une forte concentration lorsque l’on demande à l’enfant de réaliser certains gestes simples et automatiques de la vie quotidienne
  • Difficultés à réaliser des gestes automatiques
  • Difficultés pour dessiner ou pour écrire
  • Difficultés lors de l’utilisation des instruments comme les ciseaux, une règle, une équerre
  • Mauvaise coordination des gestes et des mouvements
  • Difficultés pour s’habiller
  • Présence de certains troubles semblables à des troubles de l’attention…

Toutefois, il faut noter que la présence de l’un ou l’autre de ces symptômes ne suffit pas pour poser un diagnostic et confirmer qu’un enfant souffre de dyspraxie. Il faut toujours s’en référer à un spécialiste, qui peut être un neurologue ou un neuropsychologue. Alors en cas de doute ou de simple soupçon, vous devez aussitôt prendre rendez-vous dans un centre médical pour qu’un professionnel vous confirme si votre enfant souffre effectivement de cette maladie.

Quelles sont les causes de la dyspraxie ?

La dyspraxie peut avoir plusieurs causes, en fonction du type dont l’enfant souffre. On distingue de ce fait la dyspraxie lésionnelle et la dyspraxie développementale. Les origines dans chaque cas sont encore mal connues, même dans le monde médical. Mais une chose est certaine, cette maladie touche beaucoup plus les garçons que les filles.

D’après les études menées dans le domaine, il semblerait que certaines lésions cérébrales soient très souvent à la base de la dyspraxie. Il s’agit des lésions causées par :

  • Un AVC
  • La prématurité de l’enfant
  • Un traumatisme crânien…

Dans plusieurs autres cas recensés pour cette maladie, il n’y a aucun problème visible au niveau cérébral. L’enfant est donc apparemment en parfaite santé, mais souffre malgré tout de la dyspraxie. C’est dans ces cas qu’on parle de dyspraxie développementale. Pour ce type de dyspraxie, la médecine n’est toujours pas en mesure de donner l’origine réelle du mal. Tout ce qu’on sait jusque-là, c’est que la maladie n’est pas liée à un déficit mental, encore moins à un problème d’ordre psychologique.

Comment traiter la dyspraxie ?

La dyspraxie n’a pas un traitement spécifique, car les causes étant inconnues, ce sont les symptômes qui sont traités individuellement. En plus, chaque enfant peut présenter certains symptômes et pas les autres. Le traitement est donc adapté en fonction de chaque patient et des symptômes qu’il présente. Il peut s’agir d’une rééducation, ou bien encore d’une aide psychologique, selon le cas.

En réalité, il est nécessaire de faire intervenir une équipe pluridisciplinaire pour prendre en charge le cas de l’enfant atteint de cette maladie. Une fois le traitement adéquat trouvé, il faudra maintenant penser à résoudre les problèmes apparus à la suite de la manifestation de la dyspraxie chez l’enfant. Il s’agit entre autres des difficultés d’apprentissage, du manque de confiance en lui, ou bien encore l’anxiété.

Ce sera un travail de longue haleine, car aussi bien le corps enseignant que les parents doivent faire preuve d’une grande patience pour aider l’enfant à s’adapter. Heureusement, les professionnels de la médecine sont habitués à gérer ce genre de cas, et seront donc d’une aide précieuse pour toute la famille.

Comment traiter la dyspraxie ?

Comme vous pouvez le constater, la dyspraxie est une maladie qui peut nuire de diverses manières au bien être d’un enfant. Alors n’hésitez pas à vous documenter autant que possible sur le sujet, pour être en mesure de reconnaître rapidement ses manifestions.

Source : https://denc.gouv.nc/sites/default/files/documents/la_dyspraxie_version_word.pdf

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, il y a 2 ans j’avais sélectionné quelques uns de vos articles, très intéressants, sur un blog “Journal d’une maman psychomotricienne”. Je ne trouve plus ce blog ni ses articles bien formulés, mais je tombe sur ce nouveau blog, qui, j’imagine vient en remplacement ? l’autre n’est plus accessible ou peut être êtes vous en train de réactualiser vos articles ? Je suis aussi psychomotricienne et j’aurais voulu partager avec certains patients certains de vos anciens articles concernant le développement de l’enfant, tonus, motricité libre, holding, etc, ou le blog.
    Merci,
    Bonne continuation,
    Votre blog est doux, clair, avec des mots justes, je continuerai de vous lire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici