Accueil Pyschomotricité enfant Qu'est ce que la motricité libre ?

Qu’est ce que la motricité libre ?

Date

La motricité libre est un principe venu des années 1960 qui nous invite à laisser l’enfant se développer à son rythme. Libre de ses mouvements, il franchit les étapes de son développement une à une sans l’aide des adultes.

Qu’est-ce que la motricité libre ?

Le concept de la motricité libre (aussi appelée motricité spontanée) a été inventé par le Dr Emmi Pikler dans les années 1960. Ses travaux tendent à montrer que l’enfant est doté de capacités propres qui lui permettent de se développer seul, sans l’intervention d’un adulte. Il possède un développement moteur qui se développe naturellement.

La motricité libre consiste à laisser à l’enfant la possibilité de se mouvoir seul. L’idée est de le laisser explorer son corps et son environnement de manière libre, sans le contraindre. C’est un procédé basé sur la confiance dans lequel on intervient le moins possible : l’enfant se développe à son rythme. On évite alors de le placer dans une position qu’il ne maîtrise pas par lui même. On ne le met pas assis avant qu’il ne le fasse seul et on ne le soutient pas pour l’aider à marcher. Il y arrivera seul et à son rythme. Ayez confiance en ses capacités et en son jugement. Il arrivera à évoluer et à trouver son équilibre petit à petit.

Pourquoi opter pour la motricité libre ?

La motricité libre permet à l’enfant de prendre confiance en lui et en ses capacités. Il apprend qu’il peut réussir à évoluer par lui même. L’enfant apprend à donner libre cours à son imagination pour s’amuser et découvrir son environnement. Cela l’aide à gagner en autonomie, en créativité et en esprit d’initiative. Sur le long terme, l’enfant arrivera plus facilement à être bien dans son corps. En grandissant, il aura moins de mal à se séparer de ses parents et à être autonome. Ce sera un adulte qui aura plus facilement confiance en lui.

Sur le plan physique, la motricité libre permet à l’enfant de se développer à son rythme. Il ne force pas sur ses muscles ou sur ses articulations pour tenir des positions dans lesquels il a été contraint.

Comment mettre en pratique la motricité libre ?

La motricité libre ne nécessite pas de réaliser d’investissements particuliers. Un tapis et des jouets seront idéaux pour permettre de stimuler les capacités de votre enfant et pour l’aider à se développer.

Installer un tapis de sol

Dès les premiers mois de votre enfant, vous pouvez l’installer au sol sur un tapis confortable. Il y sera libre de ses mouvements et pourra explorer en toute liberté.

Si votre enfant n’aime pas être installé au sol, vous pouvez l’y encourager en transformant cette expérience en un moment de plaisir et de complicité. Allongez-vous à son niveau afin qu’il puisse voir que vous prenez du plaisir à jouer avec lui dans cette position. Il va ainsi réussir à se détendre et va associer cette position à un sentiment d’amusement.

Pensez à mettre de temps en temps votre enfant sur le ventre. Bien qu’il risque de ne pas apprécier cette position au début, cela l’aidera à renforcer son tonus.

Mettre en place un environnement stimulant

Installez autour de votre enfant des objets qui arriveront à le stimuler et qui l’inviteront à développer sa motricité. Hochets, balles, grelots, peluches, jouets de couleurs et de textures différents… de nombreux jouets sauront attirer sa curiosité. Installez-les à une petite distance de lui afin qu’il puisse facilement les observer et s’en saisir. Lorsque votre enfant arrivera à marcher, vous pouvez placer les objets à différents endroits de la pièce pour l’inviter à se déplacer et à découvrir son environnement.

Attention à ne pas proposer trop d’objets à la fois et pensez à varier régulièrement les jouets afin que votre enfant puisse rester curieux et puisse garder son envie de découvrir. Attention également à proposer des objets résistants et sans danger !

Verbaliser

Bien que la motricité libre consiste à laisser l’enfant se débrouiller seul, cela ne signifie pas pour autant que vous ne devez pas vous impliquer. Il est important de l’encourager et de le féliciter pour le stimuler et l’aider à prendre confiance en lui. En réagissant à ses actions et à ses progrès, vous l’encouragez à continuer dans cette voie. Votre présence est également primordiale pour que l’enfant se sente en sécurité. Pour l’aider à apprendre, n’hésitez pas à mettre des mots sur ses gestes. Cela l’aidera à associer les actions à des mots.

La verbalisation permet également d’aider l’enfant lorsqu’il ne parvient pas à réaliser les actions qu’il souhaite faire. Cela l’aide à se rassurer et à canaliser ses émotions pour ne pas qu’il soit frustré.

Opter pour une tenue adaptée

Pour faciliter la tâche à votre enfant, évitez de l’habiller avec des habits trop serrés et contraignants qui peuvent nuire à sa motricité. Il doit être habillé avec des vêtements souples qui lui permettent de bouger facilement. On oublie les chaussures raides et montantes. Les pieds ont besoin d’être nus ou chaussés de manière souple pour permettre au bébé de se muscler et de se mouvoir facilement.

Éviter les accessoires qui contraignent les mouvements

Beaucoup d’accessoires de puériculture constituent une entrave au développement de l’enfant dans le cadre de la motricité libre. Le transat et le cale bébé sont par exemple à proscrire car ils mettent l’enfant dans une posture dans laquelle il ne possède pas – ou peu – de liberté de mouvement. Ils doivent être réservés pour des périodes courtes. Nous vous invitons également à utiliser les portiques et mobiles avec parcimonie. Ils attirent l’attention visuelle de l’enfant, mais ces objets qui bougent tous seuls ne peuvent pas être attrapés par l’enfant et ne l’invitent pas à essayer de se déplacer. Réservez-les au moment de son développement ou il arrivera à tendre les bras pour les attraper.

Créer un environnement sécurisé

La motricité libre étant basée sur la libre exploration de l’enfant, il est primordial qu’il puisse le faire sans danger ! Pensez à sécuriser son environnement pour éliminer tout risque de blessure. On protège les coins des meubles en cas de chute, et on installe des systèmes de sécurité pour que l’enfant ne puisse pas réussir à ouvrir les placards dans lesquels pourraient se trouver des objets dangereux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici