Accueil Pyschomotricité enfant Les troubles psychomoteurs chez l'enfant : comment faire ?

Les troubles psychomoteurs chez l’enfant : comment faire ?

Date

La psymotricité est un facteur de développement important dans la vie d’un enfant. Il arrive souvent que des troubles liés à ce facteur surviennent et impactent la motricité de l’enfant. Pour parer à ces troubles qui affectent le développement des adultes, des adolescents et surtout et particulièrement des enfants, il faut véritablement savoir ce qu’est un trouble psychomoteur et en connaitre les différents types.

Qu’est-ce qu’un trouble psychomoteur ?

Le trouble psychomoteur est un trouble neurodéveloppemental affectant le sujet ou la personne dans sa dimension  perceptive et  motrice. Ce trouble psychomoteur est observé aussi bien dans la manière dont la personne (le sujet) s’engage dans le mouvement (l’action) que dans sa relation envers les autres.

Les causes des troubles psychomoteurs sont de plusieurs facteurs allant de facteurs neurobiologiques aux facteurs génétiques en passant par les facteurs psychologiques ou psychosociaux. Ces facteurs précités agissent à des niveaux d’expression et de complémentarité divers. Ils sont généralement discrets et sont source de souffrance et de désagrément pour la personne souffrante dans son milieu social.

Les troubles psychomoteurs ont des caractéristiques bien spécifiques. Ils sont des troubles de motricité et de perception affectant les différentes fonctions d’action (au plan physique), les différentes fonctions de communication (communication non verbale), les différentes fonctions d’exploration (au niveau de la perception) et les manifestations au niveau des émotions pouvant aller jusqu’à un trouble psychiatrique sérieux.

Les signes neurologiques révélant l’existence d’un dysfonctionnement cérébral quoique à minima sont également des manifestations des troubles psychomoteurs. L’approche psychomotrice a une spécificité toute singulière qui trouve son terreau dans l’attention et l’écoute particulière portées aux manifestations corporelles et psychiques et à l’effectivité des possibilités de mise en relation de l’être humain avec son environnement familial, culturel et social.

Chez l’enfant, la psychomotricité prend en considération :

  • la motricité fine (représentée par les fonctions permettant le contrôle des mouvements) et
  • la motricité physique (représentée par les fonctions permettant de se mettre en mouvement).

Cette discipline au niveau de l’enfant s’intéresse fondamentalement à sa socialisation (relation entretenue avec les autres), son comportement, sa gestuelle et sa façon de communiquer. L’enfant qui est atteint de troubles psychomoteurs n’est pas en mesure de tenir entre ses doigts un objet. Il n’est pas capable non plus de bouger, de dessiner, d’effectuer des mouvements dont il a besoin dans son quotidien. La psychomotricité est donc la bienvenue pour ces enfants atteints de ces troubles parce que dès le commencement du traitement, elle invite à travers la pratique de certaines activités au développement plus rapide des gestes de précision.

Certaines activités ont même eu le mérite de participer ou de concourir au recouvrement rapide des facultés psychomotrices de l’enfant. Entre autres, nous pouvons citer

  • le bricolage,
  • l’apprentissage de la mise de couvert,
  • la proposition d’activités aquatiques…

A bon droit, il est légitime de se demander comment reconnaitre d’éventuels troubles psychomoteurs chez l’enfant. C’est le pédiatre qui durant la période de croissance de l’enfant vérifie son développement psychomoteur même si les parents sont les plus à même de faire les premiers constats de cette anomalie. Le spécialiste va donc apprendre à l’enfant à prendre conscience de son corps en l’aidant à le transformer et à le maitriser. L’enfant pourra être en harmonie avec son corps au bout de plusieurs séances où le spécialiste l’aidera à développer grâce aux exercices thérapeutiques ses fonctions psychomotrices.

D’ailleurs si vous avez des enfants, il est vivement recommandé de jouer, de bouger, de marcher et de courir le plus souvent avec eux. Vous pourrez également opter pour des activités de précision tel le coloriage, le dessin, le bricolage, le mikado ou carrément opter épisodiquement pour des jeux sur smartphones, tablettes ou autres consoles. Avec leur interface ludique et distrayante, ils permettent aux enfants de jouer en faisant des mouvements de main même s’ils le font très souvent de façon maladroite. Par ces techniques, vous stimulerez efficacement aussi bien le fonctionnement du système nerveux de l’enfant que sa concentration et ses fonctions psychomotrices.

Qu’est-ce qu’un trouble psychomoteur ?

Les différents types de troubles psychomoteurs

Entre autres troubles psychomoteurs, nous pouvons citer

  • les troubles du schéma corporel,
  • le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité,
  • les dysgraphies de développement,
  • les mouvements anormaux,
  • le trouble du développement de la coordination (la dyspraxie de développement),
  • les troubles spatiaux,
  • les troubles temporels,
  • les incapacités d’apprentissage verbal…

Il ne faut pas oublier que l’être humain est en permanente interaction ou échange avec son environnement immédiat, social, culturel et familial. En effet les possibilités d’action sur le monde extérieur, l’intelligence et l’affectivité sont liées et dépendent de la qualité des relations et des conditions du milieu que l’être humain entretient avec autrui. Le psychomotricien dans son travail de traitement du trouble psychomoteur, fait un bilan psychomoteur. Il se caractérise par une éducation et une stimulation psychomotrice.

En effet, le psychomotricien au moyen de techniques de Relaxation, d’activités rythmiques, d’expression corporelle, d’expression plastique, d’éducation gestuelle… fait la rééducation des différents troubles du développement psychomoteur. Cette intervention du psychomotricien a pour but la favorisation de l’intégration sociale s’agissant d’adultes et l’apprentissage scolaire dans le cas des enfants. Cette intervention des spécialistes a encore comme avantages une meilleure intégration des perceptions, une meilleure relation envers autrui via la participation à des activités sociales. Cette intervention permet à terme le développement de la personnalité toute entière.

En somme, il n’est pas rare de rencontrer des enfants atteints de troubles psychomoteurs mais dès lors que c’est constaté, des spécialistes sont à votre disposition pour aider vos enfants dans l’optique du recouvrement de leur  psychomotricité.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Difficultes_et_troubles_des_apprentissages_chez_l_enfant_a_partir_de_5_ans.pdf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici