Accueil Bien-être et lifestyle Comprendre le burn out pour mieux l'appréhender

Comprendre le burn out pour mieux l’appréhender

Date

Le burn out est le maux de la génération actuelle, des travailleurs qui subissent une pression toujours plus importante et difficile à vivre au quotidien. Alors entre a priori, préjugés et maladie dévastatrice, comment démêler le vrai du faux à propos de ce mal encore inconnu il y a quelques années.

C’est quoi le burn out ?

Dans l’hexagone, l’épuisement professionnel, plus communément appelé burn out ne sont pas reconnus comme des maladies, ils ne donnent ainsi pas réellement lieu à une reconnaissance ou à des indemnités de la part de la sécurité sociale, c’est pourquoi la plupart du temps, les médecins n’indiquent pas ce motif à proprement parlé sur les arrêts maladies et préfèrent décrire les symptômes comme un état anxieux, des sentiments dépressifs.

Le burn out n’est pas une maladie mentale à part entière, elle ne présente pas de symptômes fixes et d’une caractérisation inébranlable, chaque patient étant différent. L’épuisement professionnel est ainsi un ensemble de symptômes (appelé syndrome) résultant de la dégradation du rapport subjectif qu’à un salarié avec son travail.

Quelle différence entre burn out et dépression ?

Si d’un point de vue extérieur le burn out et la dépression peuvent sembler identiques, il n’en est pourtant rien quand on s’attache aux fondements de chacun de ces maux mentaux. Dans les deux cas il s’agit de maladies psychologiques qui ne sont pas liés à des traumatismes physiques, néanmoins les causes ne sont pas les mêmes.

Le burn out se fait ressentir suite à une pression trop forte due à l’activité professionnelle. Ainsi l’individu va plonger dans un état psychologique instable suite à une pression exercée par un facteur extérieur trop important. La dépression est au contraire un mal intérieur, un mal-être s’installe intérieurement et rend l’individu touché complètement perméable à tous les sentiments négatifs qui pourraient le toucher de près comme de loin allant jusqu’à l’effondrement de celui-ci.

Quels sont les symptômes du burn out ?

Le burn-out se traduit par un épuisement total de l’individu qui s’est consacré de manière bien trop intense et prolongée à son travail, ne prenant plus soin de soi. Par ailleurs, ce sentiment s’accompagne souvent d’une vision très pessimiste de sa personne, dégradée par le travail, par les réflexions de son employeur ou des autres collaborateurs, il n’a plus confiance en lui et en ses capacités.

On peut ainsi distinguer quatre phases différentes dans le processus qui conduit au burn out :

  • Tout d’abord, la phase d’engagement où le salarié est bien trop engagé dans son travail qui ne le devrait, ne comptant pas ses heures et son implication dans son emploi. Il a du mal à déconnecter et à penser à autre chose y compris les soirs et les weekends.
  • Ensuite on plonge dans le surengagement, où le travail n’a plus aucune frontière avec le personnel souvent lié à un élément déclencheur précis comme un nouveau projet, une promotion, un nouveau directeur : la vie personnelle du collaborateur est alors complètement effacée, ayant un impact sur son conjoint, ses enfants et tous ses partenaires de vie.
  • Les personnes touchées sont alors plongées dans le déni, une période où elles ne comprennent pas ce surmenage et se donnent toujours plus dans leur activité professionnelle, niant le problème et ne pensant qu’à travailler toujours davantage pour s’en sortir.
  • Enfin, la phase d’effondrement plus ou moins longue et importante, le salarié perd toute estime de soi, toute concentration et n’arrive plus à réfléchir ou même à se lever. L’individu est alors constamment fatigué et ne peut plus entendre parler de son travail

Au delà d’une fatigue intense et de troubles dépressifs, le burn out a également des impact sur l’hippocampe dans le cerveau ce qui joue sur le moral et la concentration, mais également sur la prise de décision. Par ailleurs, un tel bouleversement psychologique peut avoir des conséquences sur le système digestif en troublant l’estomac, le foie et le pancréas et le système immunitaire.

Quelles sont les causes du burn out ?

Le burn out peut prendre sa source dans plusieurs facteurs, bien qu’il n’y ait pas d’évènements précisément déterminé qui mène incontestablement à ce sentiment. En effet, le burn out est lié à plusieurs sources qui peuvent plus ou moins mener à cet état d’épuisement total et de vulnérabilité.

Tout d’abord le burn out peut se manifester suite à un manque de reconnaissance par rapport aux efforts fournis pour accomplir une tâche (récompenses financières, encouragements), un manque de soutient ou de bonne entente au sein de l’entreprise par l’employeur ou par les collègues de travail, un manque de communication, ou encore un manque d’autonomie total sur ses tâches de travail, n’ayant pas le pouvoir de les faire évoluer.

Il faut cependant noter que les personnalités et fragilités de chacun entre en compte, parfois certaines personnes sont plus sensibles au stress, aux émotions et aux pressions, il sont donc plus facilement impactés par les différents facteurs pouvant mener au burn out. Une faible confiance en soi peut également être un facteur aggravant notamment face à une nouveauté, un imprévu, un sentiment de menace ou un harcèlement au sein de l’entreprise.

Comment éviter le burn out ?

L’épuisement professionnel est une maladie qui touche de plus en plus de personnes, notamment dans les plus hautes fonctions. En vue d’éviter un tel point de mal-être général, il est important de réussir à dissocier vie professionnelle et vie privée. Ainsi le bien-être au travail passe par le fait de se déconnecter complètement à la fin de votre journée au bureau, en éteignant les téléphones et ordinateurs professionnels mais également en s’organisant quelques activités en famille, en amoureux ou entre amis comme une sortie au restaurant, au musée ou simplement une ballade afin de pouvoir déconnecter complètement.

En outre, la communication est primordiale pour se vider l’esprit, n’hésitez pas à parler rapidement de vos réussites et vos échecs professionnels avec vos proches. Si se déconnecter est important, ne pas garder pour soi la pression accumulée tout au long de la journée est aussi très important, n’oublions pas que le burn out passe par une phase de déni.

Par ailleurs pour éviter un épuisement professionnel avéré, prenez garde aux signes qui sont là pour vous alerter comme une fatigue constante, des symptômes d’angoisse, des difficultés d’organisations ou un manque d’appétence pour ce qui vous satisfait d’ordinaire.

Un léger mal-être passager arrive à tout le monde et une pression au travail est parfois présente mais si ces symptômes persistent dans le temps, faîtes attention, pourquoi ne pas faire une pause, poser un weekend prolongé et profitez de vos proches. Une réorientation professionnelle est parfois envisageable avant de réellement plonger dans un burn out.

Comment traiter le burn out ?

L’épuisement professionnel se soigne par une déconnexion totale avec votre milieu de travail, notamment en passant par un arrêt maladie de longue durée. Votre médecin traitant sera à votre écoute afin de vous accompagner dans cette démarche. A noter également qu’un accompagnement psychologique ou psychiatrique peut également être nécessaire en vue de vous aider à faire la part des choses et à reprendre le pouvoir de votre vie.

Faire des choses qui vous font plaisir est également indispensable lors de votre arrêt maladie, prendre soin de vous physiquement et psychologiquement est très important pour vous aider à aller mieux. Les plantes pourront également vous aider à vous apaiser, tout en sachant que la prescription et la prise d’anti-dépresseurs est également parfois nécessaire pour aller plus loin dans le traitement et votre rétablissement. Les séquelles d’un burn out sont parfois à vie et vous serez définitivement plus sensible et plus fragile que vous ne l’étiez avant de vivre cette crise psychologique. Par ailleurs, soyez rassurés, lorsque votre état le permettra, la réinsertion dans votre entreprise se fera tout en douceur, pour se faire n’hésitez pas à prendre attache auprès de la médecine du travail qui vous aidera dans cette tâche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici