Accueil Pyschomotricité enfant Que faire si mon enfant à des tics ?

Que faire si mon enfant à des tics ?

Date

Les tics sont des mouvements involontaires, qui peuvent être brusques et soudains. Froncement de sourcils, raclement de gorge, reniflement, sont autant de tics que vous pouvez voir apparaître chez votre enfant. Il s’agit généralement de manifestations transitoires qui disparaissent dans le temps. Dans des cas rares, il peut s’agir de tout autre problème qui peut être génétique. Il est légitime de chercher à savoir quoi faire lorsque votre enfant à des tics. Découvrez les réponses sur cette page.

Que sont les tics ?

Les tics sont des mouvements brusques, involontaires, répétitifs et inopportuns. Les tics chez l’enfant apparaissent généralement durant une certaine période vers l’âge de 5 à 6 ans. Il existe des tics moteurs, clignement, froncement des sourcils, haussement d’épaules et des tics verbaux, raclement de gorge, reniflement, etc. Ce sont des manifestations assez fréquentes qui touchent un enfant sur cinq. Les tics ont tous des points en commun : ils sont à même de toucher n’importe quel muscle, ils ne sont pas d’actualité au cours du sommeil, ils diminuent au repos, ils s’accentuent en cas d’angoisse ou de contrariété.

Le tic est un trouble psychomoteur chez l’enfant qui peut toutefois être le symptôme d’autres maladies beaucoup plus sérieuses comme le syndrome de Gilles de la Tourette. Dans ces cas, un accompagnement de l’enfant est indispensable afin qu’il puisse vivre avec cette maladie qui n’a pas encore de traitement curatif à proprement parler.

Quelles sont les causes des tics ?

Les causes des tics chez l’enfant sont diverses et peuvent passer inaperçues. Il est primordial d’y prêter attention afin de savoir quelle solution est à adopter.

Les tics peuvent apparaître chez un enfant qui vit une période de perturbation ou de changement comme la naissance d’un bébé, la vie scolaire qui débute, le déménagement, le décès d’un proche, le divorce des parents, etc. Il s’agit d’un exutoire qui permet à l’enfant d’évacuer ses tensions pour un peu plus de tranquillité.

De la pression exercée sur un enfant peut le conduire à développer des tics. Avoir des attentes vis-à-vis d’un enfant le met dans un état de tensions qu’il exprime par ces mouvements. Il est important de soutenir et d’aider un enfant dans une telle situation. Les causes sont variées et peuvent être très difficiles à cerner et détecter. L’essentiel est d’accompagner cet enfant et lui apporter soutien et compréhension.

Comment réagir face à la manifestation des tics chez l’enfant ?

La plupart du temps, les tics chez l’enfant disparaissent d’eux-mêmes. Cela peut prendre des semaines ou plusieurs mois. Il est important durant cette période d’éviter de demander au tiqueur de réfréner ses tics. Cela risque d’aggraver la situation. En le faisant, l’enfant est beaucoup plus anxieux, sous tension, ce qui provoque de plus belle la survenue des tics. Les remarques ironiques à l’endroit du tiqueur augmenteront l’anxiété, le stress provoquant ainsi la reprise des tics. Il faut plutôt :

  • faire preuve de patience et de compréhension envers l’enfant sujet à des tics
  • établir la conversation et permettre à l’enfant de s’exprimer. Établir une atmosphère de confiance de sorte qu’il se confie.
  • éviter les jugements et les propos ironiques.
  • tenter de découvrir ce qui est à la base du stress, de l’anxiété conduisant à la manifestation de tics. Faire attention à la période au cours de laquelle apparaissent les tics.
  • instaurer des activités qui lui permettront d’évacuer le stress, la tension. Vous pouvez faire du dessin, jouer à l’extérieur, chanter, danser, faire de la peinture, etc. De préférence, faites des activités que votre enfant aime. Il ne servira à rien de le forcer pour faire certaines activités qu’il ne veut pas. Proposez-lui des activités et laissez-lui le choix.
  • pratiquer ensemble des exercices de relaxation. Cela prend du temps pour obtenir des effets. Il faut donc penser à instaurer une routine qui comporte des exercices de relaxation. Le yoga par exemple peut énormément aider, d’autant plus que les enfants sont beaucoup plus ouverts à cela.
  • s’il le faut, rendez-vous dans son établissement et expliquez aux autorités pédagogiques du problème de votre enfant. Les camarades aussi peuvent être sensibilisés afin d’éviter des propos moqueurs à l’endroit de votre enfant.

Dans les cas extrêmes où la famille ne sait pas s’y prendre, faire recours à un psychothérapeute peut être l’idéal. Il s’agit ici d’une thérapie de l’enfant et de sa famille. L’enfant a une occasion de s’exprimer et de faire comprendre son mal-être. Cette thérapie aide à résoudre les conflits familiaux et par ricochet, permettre à l’enfant de s’épanouir et d’être sujet à moins de stress.

Vous pouvez également procurer à votre enfant les balles anti-stress ou des objets qui aident à se décharger des tensions.

Quand faut-il s’inquiéter des tics chez l’enfant ?

Lorsque votre enfant est sujet à des tics et que ces derniers durent dans le temps, au-delà de six mois avec intensification, il est préférable de prendre rendez-vous chez le pédiatre. Il pourra émettre son diagnostic et proposer une prise en charge selon le cas : relaxation, psychomotricité, psychothérapie. Dans le cas où le problème ne semble pas se résoudre et perdure dans le temps, vous serez emmené à vous tourner vers d’autres spécialistes pointues prenant en charge des cas de maladies dont les tics sont des symptômes.

Vous devez en attendant faire preuve de patience, être serein et surtout montrer du soutien à votre enfant. Vous devez le rassurer et lui faire comprendre que vous êtes présent pour lui. Les activités sportives sont à instaurer pour faire monter la confiance de votre enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici